Combien vaut votre entreprise ?

 » Quelle est la valeur de mon entreprise?  » C’est une question couramment posée par beaucoup de propriétaires d’entreprises et pour bon nombre de raisons. Que vous désiriez acheter, vendre ou fusionner une entreprise dans n’importe quel secteur d’activité, il est important d’en connaître d’abord la valeur marchande, sans la sous-estimer ni la surestimer. Il faut savoir précisément combien elle représente sur le marché actuel. Cela vous permettra de supporter la valeur et vous placera en bien meilleure position pour négocier.

L’évaluation d’une entreprise n’est pas une science exacte. Dans ce contexte, il est impossible d’obtenir l’exactitude mathématique puisqu’il n’y a pas de formules simples ou généralement reconnues qui soient acceptables pour déterminer la valeur d’une entreprise.

La valeur d’une entreprise est plutôt déterminée en fonction de ses bénéfices passés et de son potentiel futur, de la valeur de ses actifs nets, de la valeur d’entreprises publiques œuvrant dans le secteur, des conditions de l’industrie, etc.

Il existe trois approches et plusieurs méthodes pour évaluer les actions d’une entreprise. Nous résumons ces approches et les principales méthodes dans le graphique suivant :

Comme nous pouvons le constater, il existe diverses approches d’évaluation pour évaluer une entreprise. Traditionnellement, la valeur d’une entreprise est fondée sur la rentabilité qu’elle génère ou sur la valeur des actifs qui la compose. L’approche basée sur la rentabilité est utilisée dans un contexte de continuité d’exploitation où l’on présume que l’entreprise pourra poursuivre ses activités tout en ayant la possibilité d’accroître ses bénéfices tandis que l’approche fondée sur la valeur des actifs est généralement utilisée lorsque l’entreprise ne procure pas à ses actionnaires un rendement suffisant sur le capital investi. Le rendement requis dépend notamment des risques associés au secteur et à l’entreprise à évaluer.

Il existe une troisième alternative, soit l’approche fondée sur le marché (sociétés comparables ou transactions sur le marché). Toutefois, compte tenu qu’il est très difficile d’obtenir de l’information financière précise au sujet de transactions comparables, puisque cette information est généralement tenue confidentielle, cette approche est difficile d’application et elle s’avère davantage utilisée afin de comparer la  » raisonnabilité  » des résultats obtenus avec d’autres approches.

Lorsque l’approche a été choisie, l’évaluateur doit alors définir la méthode d’évaluation appropriée à l’entreprise évaluée. Par exemple, la méthode de la capitalisation du bénéfice net représentatif peut être utilisée sous l’approche basée sur la rentabilité tandis que la méthode de l’actif net redressé peut être utilisée sous l’approche fondée sur la valeur des actifs. Il existe plusieurs méthodes applicables à chaque approche d’évaluation et une bonne analyse de la nature et de l’évolution des activités d’une entreprise amènera l’évaluateur à appliquer la méthode d’évaluation appropriée.

L’évaluation est avant tout une question de jugement et de point de vue. L’approche à adopter et les méthodes d’évaluation appropriées varient selon chaque situation. Bien qu’il existe des formules variées pour évaluer des entreprises, la raisonnabilité du résultat obtenu demeure une des qualités principales d’une bonne évaluation. En effet, une bonne évaluation s’appuyant sur le gros bon sens et bien supportée aide toujours à convaincre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *